Artlib – Iméra – Conférence “Utopie, travail et liberté à Marseille” – Dujarier – Guemari – 5 mai 2022 – 17h

La dernière conférence Artlib de l’année, “Utopie, travail et liberté à Marseille”

aura lieu jeudi 5 mai à 17h à l’Iméra, (2 place Leverrier 13004, réunissant) :

  • Marie-Anne Dujarier (sociologue du travail – Université Paris Diderot)
  • Kamel Guemari (syndicaliste – L‘Après M de Saint Barthélémy, Marseille).

La conférence a lieu en hybride. Pour les personnes souhaitant suivre l’événement sur site, se rendre ici .

Séminaire “frontières, temporalités, matérialités au prisme de la santé” 2021-2022

Nous promouvons des explorations du champ de la santé en mobilisant les notions transversales de frontières, de temporalités et de matérialités.

Frontières labiles ou poreuses entre normal et pathologique, global et local, « care » et « cure », santé humaine, santé animale et environnement ; mobilisés ou utilisées durant les épidémies ; matérialisées et soutenues par des outils « biopolitiques » ou idéologiques ; mouvantes entre scientifique, médical et politique ; frontières souvent contestées entre savoirs experts et savoirs profanes ; incorporées à l’échelle individuelle ; ou frontières recomposées des espaces de soins notamment en période épidémique…

Temporalités multiples au cœur des enjeux de la santé : de la « crise » ou de l’ « urgence » au temps long nécessaire pour appréhender les déterminants structurels d’un phénomène épidémique, de la pluralité des temps : des institutions, des soignants, des essais cliniques, des activistes et de ceux des personnes malades, de la forme initiale aux rechutes ou aux séquelles, de l’aigu au chronique, de la souffrance à l’agonie, du décès jusqu’à l’ancestralisation, du statut de malade à celui de « survivants » ou de « vainqueurs »…

Matérialités des relations entre des personnes et s’incorporant aux pratiques, expressions matérielles (médicaments, moustiquaires, préservatifs, auto-tests, masques, gel hydroalcoolique, écouvillon nasal, équipement de protection individuel, marqueurs de distanciation sociale, organes et gamètes marchandisés), mais aussi symboliques et immatérielle de la prise en charge de la santé (mémoire, souillure, ex voto et amulettes sous le lit pour que l’enfant dorme bien, etc.)…

A la lumière de l’actualité sanitaire, les thématiques au cœur de ce séminaire s’avèrent d’autant plus importantes à mettre sur la place publique et à discuter collectivement. La crise du covid agit en effet comme un puissant révélateur du caractère éminemment social et politique de la santé. Plus que jamais auparavant, les enjeux sanitaires font débat à une très large échelle : mesures de prévention, efficacité des traitements, conflits d’intérêts et méthodes scientifiques, nationalisme vaccinal…

Dans ce contexte inédit, les analyses des sciences sociales de la santé sont indispensables, à la fois pour saisir la pandémie en cours – qui fait l’objet des séances de novembre et février – mais aussi plus largement en proposant des perspectives décentrées (socialement, historiquement ou géographiquement) de l’actualité immédiate.

Un jeudi de chaque mois
7 octobre, 18 novembre, 9 décembre, 13 janvier, 3 février, 10 mars, 7 avril, 12 mai, 9 juin

Pour participer
En présence : Campus Saint-Charles Aix-Marseille Université (AMU), 3 place Victor Hugo (en face de la gare), Marseille. Inscription obligatoire ici
En visioconférence : lien zoom

Repousser les limites : engagement, collectifs et permanence de la pertinence de l’anthropologie

Depuis quatre ans, nous organisions ce séminaire avec Sandrine Musso. Le programme de cette année, nous l’avons construit tous les cinq. Elle était à l’origine de ce séminaire qu’elle décrivait comme un espace unique dans le milieu académique marseillais : un lieu où chercheur.e.s, étudiant.e.s, acteurs associatifs, professionnel.le.s du champ médico-social pouvaient se rencontrer et échanger ; un lieu ouvert au monde tout en étant ancré dans les réalités de Marseille et plus largement de la région PACA. Nous souhaitons maintenir cet espace et continuer ainsi à faire vivre la manière dont Sandrine concevait sa discipline : une anthropologie engagée, au service du collectif, pour mieux comprendre et agir sur nos sociétés.

Interventions à venir

26 mars 2020 : Johanna Lees : Intervention au séminaire “frontières, temporalités, matérialités, au prisme de la santé” : de quelques enjeux épistémologiques et politiques de la recherche Fos EPSEAL. 10h-13h; centre de la vieille charité, Marseille.

11 mai 2020 : Johanna Lees : intervention au séminaire général du DySoLab, Université de Rouen. Quand la région de l’étang de Berre éclaire certains enjeux des zones industrielles polluées. 14h-16h30 ; campus de Mont Saint Aignan

11 juin 2020 : Cyril Farnarier : intervention au séminaire “frontières, temporalités, matérialités, au prisme de la santé” : Le dénombrement du sans-abrisme. Expérience marseillaise. 10h-13h ; centre de la vieille Charité

Séminaire “frontières, temporalités, matérialités au prisme de la santé”

Depuis septembre 2017, le LaSSA est co-organisateur du séminaire “frontières, temporalités, matérialités au prisme de la santé” en partenariat avec le Centre Norbert Elias, l’IRD, le laboratoire MERIT, le SESSTIM et Aix Marseille Université.

Ce séminaire se tient le second jeudi de chaque mois au centre de la vieille charité.

Pour la 3ème année, notre séminaire entend mettre en discussion des travaux récents en anthropologie de la santé conduits dans différents contextes avec des expériences professionnelles et/ou associatives généralement ancrées dans les réalités du Sud-est de la France

Programme Séminaire Santé EHESS 2019-2020